120 fans | Vote

#107 : Un virus parmi nous

Jarod veut aider une jeune femme et son enfant à retrouver le père disparu. Ainsi Jarod prend sa place comme virologue afin d'enquêter.
Sydney se confesse auprès d’un prêtre après avoir reçu des coupures de presse relatant de diverses catastrophes qui pourraient avoir été le fruit de ses manipulations sur Jarod.

Popularité


4.33 - 3 votes

Titre VO
A virus among us

Titre VF
Un virus parmi nous

Première diffusion
16.11.1996

Première diffusion en France
16.05.1997

Plus de détails

Réalisation : Fred K. Keller

Scénarisation : Lawrence Meyers

Supervisation de la production : Kimberly Costello

Guest star :

Brenda Varda (Dr. Lisa Hoffman)
Cara Rose (Cindy Florence)
Cordelia Richards (Kay)
David Fabrizio (Jon Florence)
David Spielberg (Dr. Walter Garber)
Jonathan Osser (Jarod petit enfant)
Jon Polito (Ben Hansel)
José Ramon Rosario (M. Briggs)
Matthew Carey (le lycéen)
Michael Prescott (le prêtre)
Rafael Sbarge (Jeffrey Baytos)
Sam Ayers (Sam)
Thomas Tevana (l'invité)

Le carnet rouge de Jarod :

-L'affaire centrale de l'épisode tourne autour de la disparition suspecte de Jon Florence

- Jarod découvre la virologie et la manière de tuer les cafards grâce à la "maison des cafards"

- Jarod apprend à se servir des cafards pour créer une colle ultra-forte

- Jarod est virologue puis devient exterminateur de cafard à la fin de l'épisode

- Jarod se fait appeler "Jarod Reilly"

Horace Greeley High School, Portland, Oregon

Etudiant : Le proviseur n'a pas pu venir. Il est débordé.

Miss Parker (sarcastique) : S'occuper de la cantine doit être un travail épuisant.

Etudiant : C'était la classe de M. Jarod. (soudain très enthousiaste) C'était le meilleur des remplaçants. Les élèves assistaient aux cours par plaisir. Il faisait des expériences géniales.

Miss Parker (en jetant un œil à ce que le caméléon a laissé derrière lui) : Je vois ça.

Etudiant : On a même étudié la résistance des insectes aux virus. Selon lui, seuls les cafards survivraient à un holocauste biologique. (soudain un peu hésitant) Les cafards et une certaine Mademoiselle Parker.

Miss Parker (un peu vexée) : Ça n'est pas au programme de biologie.

Etudiant : Jarod connaissait la musique ! C'est un véritable homme-orchestre. Et en plus, il ne nous notait pas. Il semblait faire ces expériences pour lui-même.

Miss Parker (en congédiant l’étudiant) : Filez chez vous, maintenant. (Elle vient de repérer le « petite caillou » qu’il a, comme à son habitude, laissé pour elle) « Pour Miss Parker. Verse une goutte dans le récipient pour obtenir le prochain indice » (elle se sert donc de la pipette à côté et fait ce qui est écrit, un autre message caché au fond du récipient, apparait. Elle se penche pour le lire.) « Vous venez juste d’attraper la grippe ».

Furieuse, elle lâche le récipient en grommelant.

Dans un bâtiment délabré – Chicago, Illinois

Des hommes en combinaison jaune font irruption dans un bâtiment qui n’a absolument rien d’hygiénique. Il voit alors un petit garçon dans le couloir qui prend la fuite quand il les voit arriver.

Un homme : Carlos !

Un autre homme : Attends ! Reviens ici ! Ne bouge pas.

Le premier homme (constatant que l’enfant ne les écoute pas l’interpelle en criant) : Arrête !

Jarod (qui a intercepté l’enfant) : Où est ton père ?

L’enfant : Au fond du couloir.

Il désigne alors un appartement miteux. Jarod le suit et trouve un homme en très piteux état. Les hommes en combinaison le prennent en charge pendant que Jarod s’occupe du petit garçon.

Jarod : Je m'appelle Jarod. Vous allez vous en tirer.

Générique

Devant le bâtiment – Chicago, Illinois

Dr Lisa Hoffman : Les symptômes du père sont : perte de poids, fièvre, sueur, toux, ganglions enflés...

Jarod : Tuberculose mycobactérienne.

Dr Hoffman (assez surprise) : Ça en a l'air.

Jarod : C'est rare de nos jours.

Dr Hoffman : Une fois hospitalisé, ça ira.

Jarod (inquiet) : Comment va le petit ?

Dr Hoffman : C'est trop tôt pour savoir. Mais mieux que vous quand Garber découvrira ce que vous avez fait.

Dr Walter Garber (énervé) : Violer la procédure de quarantaine était une sottise !

Jarod (se voulant apaisant) : Je sais que ça ne se fait pas mais la tuberculose est un cas de niveau 2, la quarantaine sur place n'est pas nécessaire.

Dr Garber : Un conseil amical : si vous tenez à votre peau, traitez chaque cas comme un niveau 4.

Dr Hoffman (prenant la défense de Jarod) : Que le petit ait été exposé ou pas, qu'importe ? Il est protégé.

Jarod : Et il peut rester avec son père. Il en avait besoin.

Dr Garber (tournant en dérision ses collègues) : Florence Nightingale est parmi nous !

Dans un immeuble délabré de la banlieue – Chicago, Illinois

Jarod est en compagnie du gérant de l’immeuble qui lui fait faire le tour du propriétaire.

Propriétaire : Vous allez adorer ! Four dans la cuisine, eau chaude et froide...170 par mois, plus les charges.

Jarod : 170 ?

Propriétaire : D'accord, 150. Et je paie l'eau. (Jarod acquiesce) Venez dans le bureau. On va signer les papiers.

Jarod (intrigué) : Il y a des cafards ?

Propriétaire (offusqué) : Bien sûr que non ! Cet endroit est le paradis de la bohème, pas un taudis.

Jarod (déçu) : Pas de cafards ?

Le son horrible d’un instrument à vent se fait entendre et assourdit la pièce. Le propriétaire tempête et donne un coup dans le mur pour faire taire ce vacarme.

Propriétaire : Bon sang !

Jarod : Qu'est-ce que c'est ?

Propriétaire : Un cauchemar sans fin pour boyaux de chat ! C'est aussi le pire choix de locataire de toute ma vie ! (Il semble résigné à l’idée que Jarod veuille partir) Il y a un autre immeuble à deux rues d'ici. Ça sera plus calme.

Jarod (enchanté) : Je le prends. C'est bien mieux que là où j’étais avant.

Au Centre – Blue Cove, Delaware

Miss Parker marche dans un couloir quand elle se met à éternuer. Sydney, qui l’a vue arriver, se précipite vers elle avec un mouchoir.

Sydney : On dirait la grippe. (moqueur) Il fait froid à Portland en cette saison. (Miss Parker lui jette un regard glacial) Gardez-le, il est propre.

Miss Parker (capitulant) : Soit, je suis partie sans vous ! Ne me dites pas que vous êtes jaloux.

Sydney : Perplexe. Je pensais qu'on travaillait ensemble.

Miss Parker (revenant à la charge) : Moi aussi, avant de découvrir vos annonces dans tout le pays pour tenter de contacter Jarod. Je n'aime pas les secrets.

Sydney (tentant de se justifier) : Il ignorait mes e-mails.J'ai essayé autre chose. Mais je vous aurais avertie s'il m'avait contacté.

Miss Parker (dubitative) : J'ai une forte fièvre mais pas au point d'avaler ça. (Elle se tourne vers Broots, qui vient d’arriver, et s’apprête à allumer sa cigarette) Quoi ?

Broots : Il est au labo.

Miss Parker : Qui ça ?

Broots : M. Raines.

Miss Parker (interrompant l’allumage de sa cigarette) : Mr Raines n’a pas mis les pieds au labo depuis plus de 10 ans.

Broots : Il y est en ce moment et il vous cherche. Bonne chance.

Broots s’en va et le psychiatre et la malade se dirige vers le labo. Ils y retrouvent alors l’homme à la bonbonne d’oxygène. Il examine la structure de l’Empire State Building qu’a bâtie Jarod à son arrivée.

Mr Raines :  L'Empire State Building ! Qui aurait cru qu'un enfant de 4 ans pourrait en faire une réplique en 2 h ? Jarod était génial en arrivant ici. (d’un ton amer)  Il a été génial le jour de son évasion. La question est... où est-il ?

Miss Parker : Jarod est très difficile à attraper.

Mr Raines (à Sydney) : On a besoin de lui, Sydney.

Sydney : Je sais.

Mr Raines (à Miss Parker et en désignant la cigarette allumée qu’elle tient dans la main) : Vous permettez ?

Miss Parker (surprise) : J'ai la grippe, M. Raines.

Mr Raines : Et moi, je suis mourant.

Mr Raines prend la cigarette, en tire une bouffée et la tend à la jeune femme.

Miss Parker : Gardez-la.

Mr Raines : Ramenez Jarod à sa place ou je trouverai quelqu'un qui le fera. C'est bien clair ?

Miss Parker : Mon père veut que je m'en charge.

Mr Raines : Contrairement à tout le monde ici, je n'ai pas peur de votre père. Je n’ai aucune raison de l’être.

Centre régional des maladies infectieuses – Chicago, Illinois

Dr Garber (à Jarod) : Notre travail est d'éviter la propagation des virus. J'ai vu les dégâts qu'ils peuvent causer et il vaut mieux être prudent. Mais vous avez bien agi pour Briggs et son fils. J'étais à côté de la plaque.

Jarod : Ce n'est rien.

Dr Garber : Vos références sont excellentes. Un poste dans un institut de Londres, un doctorat de virologie. Où avez-vous passé votre doctorat ?

Jarod : Au lycée Greely, à Portland.

Le Dr Garber rit en entendant sa réponse.

Jarod (en remarquant les portes devant lesquelles ils se trouvent) : La porte sous pression évite les fuites.

Dr Garber : La technique a été développée ici. Votre dossier indique que vous êtes vacciné contre le charbon.

Jarod : J'ai travaillé dans le Golfe. A Johannesburg, j'ai été vacciné contre le syndrome de Pekowsky.

Dr Garber : Quel scénario effrayant !

Jarod : En effet. Voir quelqu'un souffrir ne laisse pas indifférent. J'espère pouvoir être utile ici.

Le Dr Garber tape un code et la porte s’ouvre. Ils entrent alors dans les vestiaires où se trouve un autre scientifique.

Dr Garber : Jarod, voici Jeff Baytos, spécialiste en décontamination.

Jarod (tendant la main) : Enchanté.

Jeff Baytos : Oubliez la poignée de main.

Dr Garber : M. Baytos a tendance à être trop prudent.

Jeff Baytos : Ici, c'est impossible. Un geste de trop en touchant la chair et c'est le sous-marin pendant 10 000 ans.

Jarod : Vous appelez la morgue "le sous-marin" ?

Dr Garber : Comment disiez-vous à Londres ?

Jarod : Tchernobyl.

Dr Garber : Aujourd'hui, on s'occupe d'un niveau 3. Un cas de fièvre de la Vallée du Rift. Prêt à affronter l'ennemi invisible ?

Jarod : Absolument.  Vous êtes des nôtres, M. Baytos ?

Jeff Baytos : Je me limite maintenant au niveau 2. (il se lève et quitte le vestiaire) Longue vie et prospérité.

Dr Garber : Il a vu un homme mourir du virus Ebola. Depuis, il ne veut plus dépasser le niveau 2. Mais c'est le meilleur en matière de décontamination.

Jarod s’apprête à suivre le Dr Garber dans le laboratoire quand il remarque un porte-manteau vide au nom de Jon Florence.

Résidence de Jon Florence – Chicago, Illinois

Jarod lit les articles collés dans son carnet rouge dont l’un s’intitule « Mystérieuse disparition du chercheur Jon Florence ». Il lève les yeux et aperçoit Madame Florence et sa fille qui arrivent chez elles. Un peu plus tard, il est assis à la table de Mme Florence et discute avec elle.

Mme Florence : C'est agréable d'avoir de la visite. Nos amis ne savent pas quoi dire et ne viennent pas. Vous avez connu Jon en Afrique du Sud ?

Jarod : Non mais j'en ai entendu parler. On travaillait tous les deux dans le village de Mutaba.

Mme Florence : Il adorait ce poste. C'était le premier à arriver et le dernier à partir. Il restait dans des endroits où il n'y avait aucun espoir, aucune chance de changer les choses.

Jarod : Tenir la main d'un mourant, l'accompagner, ça change les choses. Je travaille avec Garber pour finir le travail de votre mari.

Mme Florence : C'est bien. Jon admirait Walter. (elle lui montre une photo) Les voilà au banquet de l'OMS.

La fille de Mme Florence arrive à ce moment-là, les yeux tout engourdis de sommeil.

Mme Florence : Et ta sieste ?

La fillette : J'ai cru entendre papa.

Mme Florence : Non, c'est simplement un ami.

Jarod : Je m'appelle Jarod.

Mme Florence : Va te reposer.

La petite acquiesce et rentre dans la maison.

Mme Florence : Ça a été très dur pour elle. Il a disparu juste avant son anniversaire. Comment expliquer ça à Cindy ? Comment expliquer quoi que ce soit ? Je sais qu'il ne reviendra pas. J'ai accepté ça. C'est seulement que... je voudrais savoir que faire. Et comment m'y prendre. Est-il mort, est-il vivant ?

Jarod (notant qu’elle joue avec sa bague) : C'est une très jolie bague.

Mme Florence : Jon a dessiné nos alliances. Je sais que c'est bébête, mais il voulait que ce soit les seules à être identiques. Attendez une seconde. (Elle fouille dans un carton d’affaires appartenant à son mari et qu’elle était en train de trier pour en sortir une veste qu’elle tend à Jarod) C'est ce que Jon portait pour travailler sur le terrain. Il ne s'en lassait pas. Prenez-la.

Jarod : Je ne peux pas accepter.

Mme Florence : Il aurait voulu la donner à quelqu'un d'aussi généreux que lui.

Jarod (enfilant la veste et constatant qu’elle est un peu petite mais ne voulant pas peiner son hôte) : Ça me va comme un gant.

Dans un rayon de supermarché – Chicago, Illinois

Jarod (à un vendeur) : Est-ce que vous pourriez m'aider ?

Le vendeur : Oui, quel est le problème ?

Jarod : Il est écrit que ceci est un motel pour cafards.

Le vendeur (en souriant) : C'est comme un Hôtel California pour nos amis à six pattes.

Jarod : Un Hôtel California ?

Le vendeur : Ils ont beau payer la note, ils ne peuvent pas partir.

Jarod : Un piège ?

Le vendeur : En quelque sorte.

Jarod :  C'est parfait. J'en prends cent.

Le vendeur (stupéfait) : Pas de problème.

Appartement de Jarod – Chicago, Illinois

Propriétaire (hurlant sur son locataire qui fait du bruit et joue très mal de la musique) : Je vous étrangle si vous n'arrêtez pas ! Vous êtes un homme mort, Hansel !

Mr Hansel :  J'ai payé mon loyer, vous ne m'expulserez pas.

Jarod (se rendant chez son voisin) Je m'appelle Jarod, je suis votre voisin. Je voulais vous dire que votre musique m'intriguait.

Mr Hansel : Ça marche pas avec moi !

Jarod : J'aimerais vous rencontrer et vous poser une question.

Hansel : Vous me flanquez à la porte ?

Jarod : Je n'y compte pas.

Mr Hansel (le laissant entrer) : Ça change, d'avoir un public chaleureux. Je m'appelle Ben Hansel.

Jarod : J'ai besoin de votre aide.

Mr Hansel : Moi aussi. Vous jouez d'un instrument ?

Jarod : Il m’est déjà arrivé de diriger un orchestre.

Mr Hansel (reprenant son instrument et recommençant à jouer) :  Alors, qu'est-ce que vous pensez de ça ? (Le propriétaire et les voisins se remettent à hurler après lui) Tous des ignares !

Jarod : C'est très intéressant. Le concerto pour violoncelle en ut majeur de Haydn.

Mr Hansel : Adapté pour la trompette. Je le réécris pour glockenspiel. Un artiste doit avoir plusieurs cordes à son arc.

Jarod :  Vous êtes musicien depuis...

Mr Hansel : 15 ans.

Jarod : C'est long.

Mr Hansel : Mais ça en vaudra la peine quand le Philharmonique appellera. Je leur envoyé une cassette il y a une semaine. Vous aviez une question ?

Jarod : J'essaie en vain d'attirer des cafards. Vous en avez ?

Mr Hansel : Des cafards ? J'arrive pas à m'en défaire. Une fois, j'ai renversé une boîte de céréales derrière le frigo et depuis, chaque nuit, ils partent en chasse.

Jarod (intrigué) : Des céréales ?

Mr Hansel : Des Crunchy Crawlers. (il change tout à coup de sujet) Trouvez-vous mon interprétation du premier mouvement subtile ?

Jarod : La subtilité est une vertu.

Mr Hansel (satisfait) : Un voisin qui a des lettres ! Merci, Jarod. Criez à travers le mur quand vous voulez.

Jarod (prenant congé) : Merci du tuyau.

Bureau de Sydney au Centre – Blue Cove, Delaware

Sydney (à la plante qu’il est en train de déplacer) : Tu seras très bien ici.

Il voit alors un carton comportant un mot signé Jarod qui dit : « Votre héritage. Amicalement, J. » Le paquet contient des articles de journaux comprenant les titres suivants : « Eau polluée : 66 morts », « Une explosion chimique fait 124 morts ».

Centre régional des maladies infectieuses – Chicago, Illinois

Jarod et ses collègues sont en réunion.

Jarod : En quelques secondes, le virus envahit les cellules. Pour un virus de niveau 4, les résultats sont terribles. (ll montre des photos sur un écran) L'épidémie du village de Mutaba. Les sujets commencent à tousser 4 h après l'explosion. L'hémorragie interne commence au bout de 12 h et après 36 h, le sujet a perdu tout son sang. On peut ignorer l'hôtesse montrant comment attacher sa ceinture mais pour le virus Mutaba, le taux de mortalité est de 90%.

Dr Garber : Avec un virus en suspension dans l'air, il suffit d'une piqûre d'épingle dans un gant pour se retrouver dans le sas, avant de finir dans le sous-marin. (il fait un signe) Lumière. Merci pour l'exposé, Dr Reilly.

Dr Hoffman :  Vous avez exagéré. Jon Florence et vous avez trouvé un vaccin.

Dr Garber : On a eu de la chance. Pour le virus Ebola ou Mutaba, il faut rester prudent.

Jarod : Désolé pour le Dr Florence. Il doit vous manquer.

Dr Garber : Beaucoup.

Jarod :  Il semblait tenir à sa famille. Pas du genre à s'envoler.

Dr Haffner :  Il était bon.

Dr Garber : Vous devriez savoir que d'horribles choses grouillent sous des apparences saines. Jon m'avait confié que tout n'était pas rose à la maison. Il ne s'étendait pas mais préférait sûrement faire des heures sup que rentrer chez lui.

Salle de tests du Centre régional des maladies infectieuses – Chicago, Illinois

Dr Garber : C'est un virus de niveau 4. Soyons prudents.

Jarod : Début de la phase de dissection.

Dr Garber : Nous sommes 72 h après un décès dû au virus Mutaba, sujet 247.

Jarod (inquiet) : Walter ?

Dr Garber : Bon Dieu ! Décontamination !

Dr Haffner : Allez, vite ! Douche de décontamination !

Dr Garber : Restez calme. Ça va aller.

Jarod entre sous la douche.

Dr Hoffman (après avoir tapé un code d’accès qui a été refusé) : Ça ne marche pas !

Dr Garber (poussant ses collègues pour taper le code) Laissez-moi faire.

Le code fonctionne et la douche se déclenche. Jarod en sort.

Dr Hoffman : Enlevez le gant.

Dr Garber : Vite !

Jarod (soulagé) : Pas d'égratignure. Le sang devait venir du prélèvement.

Dr Garber : Bravo à tous. Tout s'est bien déroulé. On visionnera la cassette de sécurité demain. (à Jarod)  Vous avez bien joué le jeu de la simulation.

Jarod : Je suis très entraîné.

Dr Hoffman : Qui a changé le code d'accès du sas ?

Dr Garber : Moins de gens le connaissent, moins il y a de risques. Personne ne doit approcher du sas.

Dr Hoffman : A ses risques et périls.

Dr Garber : Non, aux siens !

Le Dr Garber quitte la salle.

Jarod : Garber est le seul à avoir le code d'accès du sas ?

Dr Hoffman : Et du sous-marin.

Salle de surveillance du Centre régional des maladies infectieuses – Chicago, Illinois

Jarod regarde une vidéo de surveillance archivée mettant en scène Jon Florence et Walter Garber le soir de la disparition du premier.

Dr Garber :  Comment va ma filleule, Jon ?

Jon Florence : Elle va avoir 6 ans et croit en avoir 16. J’espère que tu pourras venir à son anniversaire.

Dr Garber : Je ne manquerai ça pour rien au monde ! J'ai fait l'autopsie du singe. Regarde le foie.

Jon Florence : Ça alors ! Le virus a subi une mutation. (La bande saute, comme si elle avait été trafiquée, ce qui n’échappe pas à l’œil de notre caméléon) On finira ça lundi à la première heure.

Dans une église – Probablement à Blue Cove, Delaware

Sydney : Pardonnez-moi, mon père, car j'ai péché. Ca fait... mon Dieu... 33 ans que je ne me suis pas confessé. J'ai trahi un ami.

Le confesseur : Vous devez chercher son pardon.

Sydney : Il m'a chassé de sa mémoire.

Le confesseur : Autre chose vous perturbe. Avez-vous prié le Seigneur pour qu'Il vous pardonne ?

Sydney : Même Lui ne peut me pardonner pour ce que j'ai fait.

Appartement de Jarod – Chicago, Illinois

Jarod est parvenu à se procurer la bande originale de la vidéo et la regarde pour découvrir ce qui est vraiment arrivé à Jon Florence.

Dr Garber : Regarde le foie.

Jon Florence : Ça alors ! Le virus a subi une mutation. On dirait le Cahuenga, en pire. C'est un virus de niveau 5. Bon sang, qu'est-ce que tu as fait ?

Dr Garber : J'ai travaillé dessus, génétiquement.

Jon Florence : Tu t'es pris pour Dieu. On doit oublier ce projet. Je vais le détruire.

Dr Garber : Tu ne peux pas.

Jon Florence : Mais si !

Dr Garber : Pas question !

Les deux hommes se battent et le Dr Garber arrache l’arrivée d’air de la combinaison de son ami.

Jon Florence : Mon arrivée d'air ! Walter... Tu m'as tué !

Dr Garber (se rendant compte de ce qu’il a fait) : Vite, à la douche de décontamination. Le labo est plein de virus. Reste calme, pas de panique.

Jon Florence (sous la douche de décontamination) : Manque de pression !

Dr Garber : Rentre dans le sas, je te retrouve là-bas.

Morgue du Centre régional des maladies infectieuses – Chicago, Illinois

Jarod (au cadavre de Jon Florence) : Bonjour, Jon. Je craignais de vous trouver ici.

Appartement de Jarod – Chicago, Illinois

Propriétaire (hurlant après Mr Hansel qui a repris son instrument) : Vous me rendez dingue ! Silence !

Jarod (à Mr Hansel) :  Interprétation intéressante.

Un voisin (hurlant) : Vous êtes nul !

Mr Hansel (à Jarod) : Vous êtes un voisin poli, mais les ignares ont raison. Je suis mauvais.

Jarod : C'est long, de maîtriser la musique.

Mr Hansel : Toute une vie ne me suffirait pas. Ma musique tue les plantes. Je suis ce qu'était Salieri à Mozart. Je maudis Dieu de m'avoir donné des capacités médiocres.

Jarod (en montrant un piano en verre fait par Mr Hansel) : Qu'est-ce que c'est ?

Mr Hansel : Des bricoles, des babioles, des exercices inutiles.

Jarod (émerveillé) : C'est vous qui avez fait ça ? (Mr Hansel acquiesce) C'est ravissant, Ben.

Mr Hansel : Merci du compliment, Jarod. Mais ça n'est pas de l'art.

Jarod : L'art, c'est très varié. Certains choisissent un pinceau, un archet, un stylo et certains... choisissent le verre.

Mr Hansel : Comment ?

Jarod : Peut-être que vous créez au travers de ces œuvres plutôt que de ça. Vous l'avez dit. Un artiste doit avoir plusieurs cordes à son arc.

Un peu plus tard, alors que Jarod est de retour dans son logement, il reçoit un e-mail de Sydney dont le contenu le renvoie presque 30 ans en arrière et à une simulation qu’il a effectuée quand il n’était encore qu’un enfant.

Jarod enfant (effrayé) : J’ai peur, je ne peux pas faire ça.

Sydney jeune : Il le faut, Jarod.

Jarod enfant : Il y a de la fumée, les gens hurlent. Ils brûlent, Sydney ! Arrêtez l'incendie !

Le jeune Jarod s’enfuit de la salle de simulations.

Jarod enfant (aux Nettoyeurs) : Arrêtez ça ! Non, laissez-moi tranquille !

Il est rattrapé par des Nettoyeurs.

Sydney jeune : Ne t'inquiète pas, Jarod. C'est fini, ça va.

Jarod enfant : Je veux mon papa

Sydney : Ça s'arrête avec le mot de passe. Tu n'as pas utilisé ce mot.

Jarod jeune : J'ai dit que je voulais mon papa.

Sydney jeune (aux Nettoyeurs) : Laissez-moi faire.

Les Nettoyeurs le remettent alors aux bons soins de Sydney et s’en vont. Le psychiatre prend alors le garçonnet dans ses bras pour le rassurer et l’empêcher de fuir à nouveau

Sydney jeune : Souviens-toi, quand tu fais une simulation, que tu as peur et que tu veux arrêter, dis "refuge". D'accord ?

Le garçonnet approuve vigoureusement son mentor puis lui fait un câlin que le psychiatre lui rend.

Retour au présent. Jarod répond au mail de Sydney.

Jarod : Pour trouver Refuge, allez...

Bureau de Sydney au Centre – Blue Cove, Delaware

Sydney (à Miss Parker) : Il m'a contacté. Pas de secrets.

Miss Parker : Pourquoi ce changement soudain ?

Sydney : Depuis peu, je vois les choses sous un autre angle. Il vaut peut-être mieux que vous l'attrapiez.

Devant le Centre régional des maladies infectieuses – Chicago, Illinois

Jarod : Dr Hoffman ! Vous avez une minute ?

Dr Hoffman : Qu'y a-t-il ?

Jarod (lui montrant un dossier) : Que dites-vous de ça ?

Dr Hoffman (en consultant le dossier) : Liquéfaction des organes, sécrétions sanguines par les pores, chute de cheveux. Une version avancée du Mutaba ?

Jarod : C'est ce que je croyais avant de découvrir ça...

Dr Hoffman (regardant la photo que lui tend Jarod) : Je n'ai jamais vu ça. Vous avez vérifié ?

Jarod : Avec chaque échantillon répertorié.

Dr Hoffman (impressionnée) : Il y en a 3 000 !

Jarod : Au bout de 800, c'était fastidieux.

Dr Hoffman : C'est pire que tous les niveaux 4.

Jarod : C'est un niveau 5.

Dr Hoffman : On a un niveau 5 ?

Jarod : J'ai prélevé ça sur un corps dans le sous-marin.

Dr Hoffman : Comment vous êtes entré ? Seul Garber... a le code.

Jarod : Toutes les recherches sont sanctionnées par l'Etat ? Quel projet ne l'est pas ?

Dr Hoffman : C'est une rumeur mais la source est fiable. Garber faisait des recherches, je ne sais pas lesquelles.

Jarod : Jon Florence vous a dit autre chose ?

Dr Hoffman : Comment savez-vous que c'est lui ?

Jarod : Hormis Garber, c'était le seul à savoir ce qui se passait. Qu'a-t-il dit d'autre ?

Dr Hoffman : Que Garber travaillait sur des mutations de niveau 5. Il a dit que ça avait bien commencé mais que ça tournait mal. Jon a dit : "Dieu ne me pardonnerait pas de laisser faire ça."

Jarod : Malheureusement pour Jon Florence, il n'a pas pu arrêter le projet.

Dr Hoffman : Mon Dieu !

Dans un parc – Chicago, Illinois

Jarod (à Jeff Baytos): Entre le bouton, l'embout et l'eau du robinet, il y a assez de germes pour tuer un cafard.

Jeff Baytos : Dr Reilly ! Vous avez sûrement raison. Je m'occupe de germes mais je ne crois pas pouvoir vivre dans une bulle.

Jarod : Même équipée d'une douche de décontamination ? Excellente prestation, Jeff.

Jeff Baytos (confus) : Je ne comprends pas.

Jarod : Je dois passer la vidéo pour voir votre visage ?

Jeff Baytos (abattu) : Je n'arrive pas à dormir.

Jarod : Je sais ce que c'est.

Jeff Baytos : Un homme m'a supplié de l'aider, de lui permettre de revoir sa femme et sa fille... et je ne l'ai pas fait.

Jarod : Je sais que Jon Florence a été contaminé que vous avez trafiqué la vidéo avec Garber mais je ne comprends pas pourquoi.

Jeff Baytos : Parce que c'était ma faute. J'étais resté tard avec Jon et Garber. J'ai vu Jon entrer dans le sas... Il avait l'air terrifié. La douche de décontamination manquait de pression et je suis chargé de veiller à ce que ça n'arrive pas. Garber m'a accusé de la contamination de Jon. Je n'ai jamais vu un virus faire ce que ça lui a fait et aussi vite.

Jarod : Voilà pourquoi vous restez au niveau 2.

Jeff Baytos : Jon m'a supplié d'appeler sa femme et sa fille. Et Garber m'a dit de me taire sinon les autorités fermeraient le laboratoire et mon erreur coûterait la vie à d'autres personnes.

Jarod : Jon Florence n'est pas mort à cause de vous ou de la douche. Il est mort parce que Walter Garber l'a tué.

Appartement de Jarod – Chicago, Illinois

Jarod est au téléphone. Il est en train de préparer sa mise en scène pour faire exploser la vérité au grand jour.

Jarod (au téléphone) : Boucherie Bob ? Je voudrais une douzaine de foies de porc.

Ensuite, il se place devant une caméra et enregistre une vidéo.

Jarod (en train de se filmer) : Bonjour à tous. Cette leçon nous entraîne dans le monde fascinant des cafards.

Puis il appelle le Dr Garber.

Jarod : Walter, Jarod à l'appareil. J'ai fait une découverte très intéressante.

Dr Garber :  De quoi s'agit-il ?

Jarod : Il est encore tôt pour le dire mais j'ai peut-être un vaccin contre le Mutaba.

Dr Garber : Rendez-vous au labo dans une heure.

Jarod : Parfait.

Salle de tests du Centre régional des maladies infectieuses – Chicago, Illinois

Jarod et le Dr Garber se retrouve dans le labo pour examiner la découverte du premier.

Dr Garber (penché sur le microscope) De quoi s'agit-il ? D'où vient le prélèvement ?

Jarod : De ce foie.

Dr Garber : C'est un virus en suspension dans l'air !

Dans sa précipitation, Jarod fait une fausse manipulation qui expose Garber au virus exactement de la même manière que ce dernier l’a fait avec Jon Florence.

Jarod (faisant sembler de paniquer) : Walter, votre arrivée d'air.

Dr Garber (se rendant compte que son arrivée d’air est rompue) : Donnez l'alarme ! Aidez-moi !

Ils se précipitent vers la douche de contamination. Le Dr Garber y entre.

Dr Garber (paniqué) : La douche manque de pression !

Jarod (calmement) : Vous feriez mieux d'aller dans le sas.

Le Dr Garber s’y rend mais à son arrivée, il se rend compte que le sas est vide.

Dr Garber : Où sont-ils tous ? Et les médecins ?

Jarod (qui s’est placé hors du sas mais dans un endroit d’où il peut observer toute la scène) :  Il n'y a personne ici. Ils sont partis. Je leur ai dit de rentrer chez eux.

Dr Garber : Vous m'avez tué, Jarod !

Jarod : Du calme. Je vous ai dit que j'avais fait une découverte. Un croisement entre le Cahuenga et la fièvre de la Vallée du Rift. Un anti-virus qui vous immunisera.

Dr Garber : Donnez-le-moi.

Jarod : Impossible.

Dr Garber (paniqué) : Aidez-moi !

Jarod : Comme vous avez aidé Jon Florence ? En l'exposant à un niveau 5 sans traitement ?

Dr Garber : Vous êtes qui ?

Jarod : En tous cas, je ne suis pas Florence Nightingale. Vous non plus. Quand Jon Florence a-t-il commencé à présenter des symptômes ? Quand a commencé l'hémorragie interne ? Quand le tissu cérébral a-t-il commencé à couler ? Quand ses organes ont-ils commencé à se liquéfier ? (il s’énerve) Quand ?

Dr Garber : Donnez-moi la seringue.

Jarod : Pourquoi ? Jon Florence n'a pas eu cette chance. Pourquoi vous ?

Dr Garber : C'était un accident.

Jarod : Il savait qu'il allait mourir et voulait revoir sa famille, pour dire adieu à sa femme et sa fille. Mais vous lui avez refusé ça parce qu'on aurait su que vous jouiez à Dieu avec ces expériences virales. Vous avez pris la vie de Jon Florence et gâché celle de sa famille. Ça n'est pas un accident.

Garber (prêt à tout pour avoir l’antidote) : D'accord, je l'ai tué. Les recherches étaient très importantes. Donnez-moi le vaccin !

Jarod : D'accord, Walter. Mais je vous préviens, c'est de l'eau sucrée. Je ne sais pas faire de vaccin. Je ne suis pas vraiment virologue. A vrai dire, cet endroit me fiche la trouille !On a beau payer la note, on ne peut pas partir ! (Jarod s’en va)

Dr Garber (suppliant) : Ne me laissez pas ! Revenez, Jarod ! Je vous en prie, ne me laissez pas ici !

Jarod rejoint le Dr Baytos qui l’a aidé à mettre au point son plan et qui a enregistré toute la scène.

Jeff Baytos : Vous lui direz qu'il n'est pas contaminé ?

Jarod : Si vous vous en chargiez ? Dans 48 h. (il récupère la bande vidéo) Quand la police aura vu ça.

Dr Garber (en sourdine) : Mon Dieu, aidez-moi !

Appartement de Jarod – Chicago, Illinois

Miss Parker et deux Nettoyeurs font irruption dans la chambre occupée par le caméléon.

Sam : C'est quoi, cette odeur ?

Miss Parker : J’ai le nez bouché. Fouillez cette pièce.

Elle s’approche du bureau et trouve l’ordinateur laissé par Jarod. Elle l’allume et tombe sur la vidéo enregistrée par Jarod.

Jarod (vidéo) : Bonjour à tous. Cette leçon nous entraîne dans le monde fascinant des cafards.

Sam : Il est parti.

Jarod (vidéo) : Ceci est un motel à cafards. Quand les hormones de cafard c'est-à-dire le truc mouillé dans lequel vous avez marché (Miss Parker et les 2 Nettoyeurs regardent le sol avec appréhension) se mêlent au contenu de la boîte, cela donne une matière plus collante que la résine. Bienvenue dans ce motel à cafards géant.

Sam (essayant de bouger) : Je peux plus bouger.

Miss Parker (furieuse) : Il me le paiera.

Jarod (vidéo) : Bon séjour. Le cours est terminé.

Dans un bar – Quelque part

Sydney est assis seul au bar. Il semble attendre quelqu’un.

Jarod (déguisé en barman) : Chivas, un seul glaçon. Habile façon de me contacter ! Personne au Centre n'aurait compris.

Sydney (heureux de le voir) : Il fallait que je te voie.

Jarod (curieux) : Mlle Parker a mordu à l'hameçon ?

Sydney : Probablement. J'ai une chose à te demander.

Jarod : Vous n'êtes pas en position de demander.

Sydney : Pas même ton pardon ?

Jarod : Pour quoi ?

Sydney : Pour t'avoir gardé au Centre. Pour tous ces mensonges. (Il montre à Jarod la boîte qu’il a reçue) C'est toi qui m'as envoyé ça ?

Jarod (tout en en regardant le contenu) : Non.

Sydney : Alors, c'est Parker qui a signé pour toi.

Jarod : Qu'est-ce que c'est ?

Sydney : Des souvenirs. Des comptes que je dois régler avec moi-même... avec Dieu. Et avec toi.

Jarod : Trop tard.

Sydney : Je viens faire la paix.

Jarod : D'accord. Vous voulez mon pardon ? (Sydney approuve) Que sont devenus mes parents ?

Sydney (désappointé) : Je ne peux pas. J'ignore la vérité.

Jarod : Alors, le Centre ne me récupérera jamais. Et je ne peux pas vous pardonner. Ni à moi, d'ailleurs.

Appartement de Ben Hansel – Chicago, Illinois

Le téléphone sonne. Ben répond.

Interlocuteur : M. Hansel, ici le Philharmonique de Chicago. On a reçu votre superbe sculpture sur verre. On aimerait fixer un rendez-vous avec votre agent. Que diriez-vous de mercredi...

Résidence de Jon Florence – Chicago, Illinois

Jarod est allé trouver Madame Florence pour lui révéler la vérité quant à la disparition de son époux.

Mme Florence : Merci... pour tout. Qu'allez-vous faire ?

Jarod : Changer de métier.

Une maison – Quelque part

Jarod sonne à une porte. Quelqu’un ouvre.

Jarod : Vous avez des cafards ?

Rédigé par sanct08

Horace Greeley High School, Portland, Oregon

Student

 

Sorry about the Principal not being able to give you the tour. He’s real busy.

Miss Parker

 

Working up a school lunch schedule is trying work I’m sure.

Student

 

This is Mr Jarod’s classroom. He was like the best substitute. Kids would sit in on the class even though they weren’t enrolled. And he did the coolest experiments.

Miss Parker

 

I can see that.

Student

 

Oh, yeah. We even did a virology unit on bugs to learn their resiliency. He told us that roaches would be the only living thing after a biological holocaust. Them and some woman named Parker.

Miss Parker

 

Hardly sounds like High School biology.

Student

 

Mr Jarod like – marched to his own drum.

Miss Parker

 

He’s a one-man band all right.

Student

 

The best part is he wouldn’t grade us. It was like he was conducting his own experiments and we were collecting the data for him.

Miss Parker

 

You run along to homeroom now. Agh! (She reads a note Jarod had left for her) « To Miss P. Drop a drop in the tray for your next clue. » (She did it and another message appaears) « You just gave yourself the Flu – Jarod »

 

 

 

In a run-down building – Chicago, Illinois

Man

 

Carlos?

Man 1

 

Wait! Come back here! Hold it right
there!

Man 2

 

He’s not going to stop!

Man 1

 

There he is. That’s it.

Jarod

 

Where’s your dad?

Boy

 

Down the hall, last room.

Jarod

 

My name is Jarod. You’re going to be just fine.

 

 

Intro

In front of a run-down building – Chicago,

Lisa Hoffman

 

Weight loss, fever, night sweats, violent cough, swollen nymph nodes…

Jarod

 

Micro-bacteria and tuberculosis.

Lisa Hoffman

 

Looks like it.

Jarod

 

You don’t see that much any more.

Lisa Hoffman

 

No, but he’ll be fine once we get him admitted.

Jarod

 

How’s the boy?

Lisa Hoffman

 

Too early to tell, but much better off than you’re going to be once Garber finds out what you did with the kid.

Walter Garber

 

Violating quarantine procedures with these people is damn foolish.

Jarod

 

I realise that it was a bit unorthodox sir but TB is a level two classification and it doesn’t require an on-site quarantine.

Walter Garber

 

Friendly advice Dr Reilly if you don’t want to end up dead you’ll remember that every one of these situations should be treated as a level four
situation.

Lisa Hoffman

 

Walter, whether or not the boy was already exposed, what difference does it make? He’s protected either way.

Jarod

 

And the boy gets to be with his father now. I felt like he needed that.

Walter Garber

 

Great our new guy is Florence Nightingale.

 

 

 In a run-down building – Chicago, Illinois

Landlord

 

Hey you’ll love this place. Stove, oven in the kitchen, hot and cold running, one seventy a month plus utilities.

Jarod

 

One seventy?

Landlord

 

Ah okay, one fifty, I’ll pay the water. Come on down to the office and we’ll sign the papers.

Jarod

 

Does it have roaches?

Landlord

 

Of course not. This place is a Bohemian’s dream, not some slum. Come on into the office.

Jarod

 

No roaches?

Landlord

 

Damn it!

Jarod

 

What is that?

Landlord

 

It’s a never-ending catgut nightmare is what it is. Not to mention the worst rental decision of my life! There’s another building two blocks away from here. You might be able to find something quieter there.

Jarod

 

No. I’ll take this place. It’s a lot nicer than where I used to live.

 

 

In a corridor of The Centre – Blue Cove, Delaware

Miss Parker is walking when suddenly she snoozes. Sydney hears her and to come give her clean handkerchief.

Sydney

 

Bless you. Sounds like the flu. Cold and raining in Portland this time of year. Here, keep. It’s clean.

Miss Parker

 

So I took a trip without you. Don’t tell me you’re jealous.

Sydney

 

Confused. I thought we were working together.

Miss Parker

 

So did I, until I discovered your personal ads all over the country trying to contact Jarod. I don’t like secrets.

Sydney

 

He wasn’t answering my e-mail messages so I tried another tack, but I would have let you know if he had contacted me.

Miss Parker

 

I have a fever Syd but it’s not bad enough to believe that. (to Broots who just comes to them) What?

Broots

 

Ummm uh, he’s in the lab.

Miss Parker

 

Who?

Broots

 

Mr Raines.

Miss Parker

 

Mr
Raines hasn’t been in the lab in ten years.

Broots

 

Well uh he’s in there now and he’s looking for you two, so good luck.

 

 

Miss Parker and Sydney go to the lab to meet Mr Raines.

Miss Parker

 

Mr Raines?

Raines

 

The Empire State Building. Who’d have thought something so beautiful could be replicated by a four-year old boy in only two hours. Jarod was brilliant the day he got here. He was brilliant the day he escaped. The question is . . . where is he?

Miss Parker

 

Mr Raines, Jarod has been harder to catch than we thought.

Raines

 

Sydney we need him.

Sydney

 

I know.

Raines

 

May I?

Miss Parker

 

Mr Raines I have the flu.

Raines

 

I’m dying.

Miss Parker

 

Keep it.

Raines

 

Bring Jarod back where he belongs or I’ll get someone who will. Are we clear?

Miss Parker

 

My father wants me to do it.

Raines

 

Unlike everyone else around here I’m not afraid of your father. I don’t have to be.

 

 

 Regional Infectious Disease Auhtority Lab – Chicago, Illinois

Walter Garber

 

Our job here at RIDA is to contain viral outbreaks before they spread. I’ve seen the worst that a virus can do and because of it By the Numbers is
usually best. In retrospect you did the right thing with Grady and his son. Listen, I was out of line.

Jarod

 

It’s alright.

Walter Garber

 

Well your credentials are impressive. A stint in Cambridge in London, MD, PHD in Virology. Where did you do your doctorate by the way?

Jarod

 

Horace Greely High School, Portland. Your doors are under negative air pressure to contain leaks?

Walter Garber

 

Well, we pioneered this technique here. I noticed in your file that you were vaccinated for anthrax and the W.E.E. series.

Jarod

 

I was working in the Gulf (?.) and the W.E.E. was for the Pikasky Syndrome in Johannesburg.

Walter Garber

 

A frightening scenario.

Jarod

 

Yes very. But watching somebody suffer can have an effect on you. I hope I can make a difference here.

Computer

 

Code Accepted.

Walter Garber

 

Jarod, Jeff Baytos, decontamination and facilities specialist.

Jarod

 

Nice to meet you.

Jeff Baytos

 

Ah, nixay on the handshake, hey doc?

Walter Garber

 

Mr Baytos tends to be overcautious.

Jeff Baytos

 

That’s the thing in a place like this. One wrong move like pressing the flesh and it’s off to the submarine for ten thousand years.

Jarod

 

You call your morgue the submarine?

Walter Garber

 

What did you call it at Bambridge?

Jarod

 

Chernobyl.

Walter Garber

 

Well we’re working a level three today. Offshoot strain of Red Valley Fever. You ready to battle the unseen enemy?

Jarod

 

Absolutely. Will you be joining us Mr Baytos?

Jeff Baytos

 

Level two is my limit now, man. Live long and prosper.

Walter Garber

 

Baytos witnessed a man die of Ebola. He’s been reluctant to go past level two ever since. Fortunately he’s the best there is when it comes to decon.

 

 

Jon Florence’s Residence – Chicago, Illinois

 

 

 Jarod reads an article about the vanishing of Jon Florence when his wife and daughter come home. Later, he introduces himself to Mrs Florence.

Mrs Florence

 

It’s nice to have visitors. Our friends don’t know what to think or say so they just stay away. Did you meet John in South Africa?

Jarod

 

No But I heard a lot about him. We were both working at separate strike teams in the Mutaba village.

Mrs Florence

 

He loved that job. He was the first to arrive and the last to leave. He’d stay in places where there was no hope, no chance to make a difference.

Jarod

 

Holding the hand of a dying man to let him know he’s not alone? That’s making a difference. I’m working with Walter Garber now. I’m trying to finish
the work your husband started.

Mrs Florence

 

You’re lucky to be working under Walter. Jon thought the world of him. That’s them at the WA Banquet. (to her daughter who just arrives) Hey, you’re supposed to be napping.

Cindy

 

I thought I heard Daddy.

Mrs Florence

 

It’s not Daddy. It’s just a friend.

Jarod

 

Hi. My name’s Jarod.

Cindy

 

Hi.

Mrs Florence

 

Go lie down now Honey. (The little girl return sinto the house) This has been especially hard on her. He vanished right before her birthday. How do I explain that to Cindy? How do I explain any of it? I, I know he’s not coming back, I, I’ve accepted that, I have. I just wish I knew where to go from here. How to go from here. Is he dead? Is he alive?

Jarod

 

It’s a very beautiful ring.

Mrs Florence

 

Jon designed our wedding bands. I know it’s corny but he wanted them to be the only two alike in the world. Here, John wore this when he went into
the field for work. He never got sick wearing it. I’d like you to have it.

Jarod

 

I couldn’t possibly accept that.

Mrs Florence

 

He would have wanted somebody who cared as much as he did to have it.

Jarod

 

Thank you.

Mrs Florence

 

You’re welcome.

 

 

 Inside a supermarket – Chicago, Illinois

Jarod

 

Fits like a glove.

Jarod

 

Excuse me, I was wondering if you might help me.

Assistant

 

Ah sure. What’s the problem?

Jarod

 

It says here that this is a motel for roaches?

Assistant

 

Yeah. It’s like ah the Hotel California for our little six legged friends, you know.

Jarod

 

Hotel California?

Assistant

 

Yeah, like they can check out any time they like but they can never leave.

Jarod

 

Oh. Oh. Like a trap.

Assistant

 

Yeah, something like that.

Jarod

 

Oh that’s perfect. I’ll take one hundred.

Assistant

 

Right on.

 

 

 Jarod’s Flat – Chicago, Illinois

Tenant

 

I’m gonna wrap that thing around your neck if you don’t shut up!

Jarod

 

Come and get it.

Tenant

 

You’re a dead man Hansell!

Jarod

 

Come and get it.

Ben

 

I’ve paid my rent – you can’t evict me.

Jarod

 

Uh, Sir, my name is Jarod. I’m your neighbour, I just wanted to tell you that I’m very intrigued by your music.

Ben

 

I’m not falling for that!

Jarod

 

I would very much like to meet you and I would like to ask you a question.

Ben

 

Are you here to give me the boot?

Jarod

 

I wasn’t planning on it sir, but you’re more than welcome to mine.

Ben

 

It’s nice to have a friendly audience for a change. Ben Hansel’s the name.

Jarod

 

Ben, I need your help.

Ben

 

And I need yours. Do you play?

Jarod

 

I’ve conducted a symphony here and there.

Ben

 

Well then what do you think of
this?

Tenant

 

Shut up!

Ben

 

Cultural worm!

Tenant 1

 

You Suck!

Jarod

 

That’s very interesting. Hayden’s Cello Concerto in C Major I believe.

Ben

 

I rewrote it for trumpet. I’m working on an arrangement for glockenspiel. An artist must stretch you know.

Jarod

 

Yes. How long have you been a musician?

Ben

 

Fifteen odd years.

Jarod

 

That’s a long time.

Ben

 

But it will be all worth it when the Philharmonic calls. I sent them a tape about a week ago. You had a question?

Jarod

 

Yes. I’m trying to attract roaches and this doesn’t seem to work. Do you have any?

Ben

 

Roaches? I can’t get rid of them. I spilled a box of Crunchy Crawlers cereal behind the fridge once. Every night they come out hunting.

Jarod

 

Crunchy Crawlers?

Ben

 

They’re grotesquely delicious. I was wondering about my interpretation of the first movement, is it a tad subtle?

Jarod

 

Subtly is a virtue in any form.

Ben

 

A neighbour who is a scholar of the arts. Thank you Jarod. You can yell at me through the walls any time.

Jarod

 

And thank you for the tip.

 

 

 Sydney’s office at The Centre – Blue Cove, Delaware

Sydney

 

You will do very nicely here.

 

 

 Regional Infectious Disease Auhtority Lab – Chicago, Illinois

Jarod

 

In seconds the virus invades the host cell. With a level four virus the results are devastating. (He shows photos) In the Mutaba village outbreak subjects begin coughing only four hours after exposure. Internal bleeding commences at hour twelve, and by hour thirty-six the subject completely bleeds out. Gentlemen you can ignore the flight attendant if she tries to teach you how to fasten your Seatbelt, but with the Mutabo virus and other level fours… the kill rate is ninety percent.

Walter Garber

 

And might I add an airborne virus, coupled with a pin prick in your glove or a faulty seal sends you into the slammer and from there it’s an express
straight to the submarine. Lights. Thank you for the safety review Doctor Riley.

Lisa Hoffman

 

You misled them back there. You and Jon Florence did develop a vaccine for the Karangi virus.

Walter Garber

 

We got lucky on that, but with Ebola and Mutaba… ah we have to keep ’em on it.

Jarod

 

Sorry about Dr Florence. You must miss him.

Walter Garber

 

Very much.

Jarod

 

From what I understand Dr Florence was a family man, hardly the type to just up and leave.

Lisa Hoffman

 

He was a good man.

Walter Garber

 

Of all people you two should know that awful things crawl beneath the healthiest of exteriors. John confided in me that things at home weren’t…optimal. He never went into specifics but he certainly enjoyed working the extra hours here rather than being at home.

 

 

In the containment Lab at the Regional Infectious Disease Auhtority Lab – Chicago, Illinois

Walter Garber

 

This is an airborne level four virus, let’s be on our toes.

Jarod

 

Commencing Phase Two dissection.

Lisa Hoffman

 

We’re at 72 hours after expiration by Mutaba strain B-3247.

Jarod

 

Walter?

Walter Garber

 

Good God! Decon!

Lisa Hoffman

 

Come on, let’s move it! Go!

Walter Garber

 

Okay let’s remain calm!

Jarod

 

Proceed with Decon shower.

Lisa Hoffman

 

Coming through.

Walter Garber

 

Stay calm, you’ll be fine. (Jarod enters in the shower)

Computer

 

Code Denied

Lisa Hoffman

 

Damn, it isn’t working.

Walter Garber

 

Here let me. (He pushes her aside and enters a different set of numbers.)

Computer

 

Code Accepted

Lisa Hoffman

 

Get the glove off.

Walter Garber

 

Inoculate. Hurry up.

Jarod

 

No skin breaks. The blood must have been from the sample.

Walter Garber

 

Well done everybody. Everything by the numbers. We’ll review the security tape tomorrow. You handled that simulation as if it were completely real Jarod.

Jarod

 

Well I’ve had a lot of practice Sir.

Lisa Hoffman

 

Who changed the Slammer access code?

Walter Garber

 

Lisa Hoffman the fewer people that have the code the fewer people that are at risk. I don’t want anybody near the slammer unless they have to be.

Lisa Hoffman

 

It’s your funeral.

Walter Garber

 

No, it’s his.

Jarod

 

Is Walter the only one who has the access code to the Slammer?

Lisa Hoffman

 

And the submarine.

 

 

 Security Tape Strorage Room - Regional Infectious Disease Auhtority Lab – Chicago, Illinois

 

 

Security Tape – Beginning of the video archive that Jarod is watching

Walter Garber

 

Ah Jon, how’s my goddaughter?

Jon Florence

 

About to turn six but she thinks she’s sixteen. I hope you can make it to her party.

Walter Garber

 

I wouldn’t miss it for the world. I proceeded with the autopsy on the monkey. Look at the liver.

Jon Florence

 

Mush. The virus has mutated. (Something’s wrong with the tape and Jarod notices it)

Walter Garber

 

We’ll finish this first thing Monday.

 

 

Inside a church – Probably in Blue Cove, Delaware

Sydney

 

Forgive me father for I have sinned. It has been… Oh my God… thirty-three years since my last confession. I have betrayed a friend.

Priest

 

Then you must seek his forgiveness.

Sydney

 

He has shut me out.

Priest

 

You’re troubled by something else. Will you pray to the Lord for forgiveness?

Sydney

 

Not even He can forgive me for what I have done.

 

 

Jarod’s Flat– Chicago, Illinois

 

 

 Jarod is watching again the security tape He finds the original video and is watching it to find the truth about what happened to Jn Florence.

 

 

Security Footage

Walter Garber

 

Look at the liver.

Jon Florence

 

The virus has mutated.

Walter Garber

 

Hmm mm.

Jon Florence

 

It’s like the Karangi virus but worse. This is a level 5 virus. What the Hell have you done? You made Ebola look like the flu!

Walter Garber

 

I’ve been working on the genetics…

Jon Florence

 

No you’ve been playing God! We’ve got to shut down this project now. I’m destroying it.

Walter Garber

 

You can’t.

Jon Florence

 

Yes I can.

Walter Garber

 

I won’t let you.

Jon Florence

 

Let go of my air hose!

Walter Garber

 

I won’t let you.

Jon Florence

 

Let go of my air hose! Let Go of my air hose! Let go of my air hose! My god Walter – you’ve killed me.

Walter Garber

 

Quick, into the decon shower. The lab is full of the virus. Stay calm, don’t panic.

Jon Florence

 

Pressure failure.

Walter Garber

 

Get into the slammer. I’ll meet you there.

 

 

Morgue of the Regional Infectious Disease Auhtority Lab – Chicago, Illinois

 

 

 Jarods finds Jon’s body.

Jarod

 

Hello Jon, I was afraid I’d find you here.

 

 

Jarod’s Flat – Chicago, Illinois

Tenant

 

Hansel you are driving me nuts! Shut up!!

Jarod

 

Interesting interpretation.

Tenant 1

 

You suck!

Ben

 

You’re a polite neighbour Jarod but I fear that the cultural dwarfs are right. I’m terrible.

Jarod

 

It takes a long time to master music Ben.

Ben

 

A lifetime would not be long enough for me. My music kills plant life. I’m Salieri for Mozart Jarod. I curse God for bestowing me with
mediocre ability.

Jarod

 

What are these?

Ben

 

Trifles. Pointless exercises.

Jarod

 

Did you make these?

Ben

 

Yes.

Jarod

 

Ben these are exquisite.

Ben

 

Your compliment is appreciated Jarod, but art it is not.

Jarod

 

Art is many things. Some choose a brush, some a bow, some a pen, and some choose glass.

Ben

 

What do you mean?

Jarod

 

Maybe the way you create is through these pieces rather than… that. You said it yourself Ben, sometimes an artist needs to
stretch.

 

 

 Later, Jarod is in his room. He receives an e-mail from Sydney and suddenly remembers one of his simulation when he was just a little boy.

 

 

Flashback

Young Jarod

 

Sydney I’m scared, I can’t do this!

Sydney

 

You have to Jarod.

Young Jarod

 

There’s smoke. People are screaming! Sydney they’re burning! Burning! Make them stop! Make the burning stop!

Sydney

 

Jarod.

Young Jarod

 

Make it stop! No go away and leave me alone!

Sydney

 

It’s all right Jarod! It’s all right. It’s all over Jarod. Alright.

Young Jarod

 

I want my Daddy.

Sydney

 

The code word makes it stop Jarod. You didn’t use the code word we came up with.

Young Jarod

 

I said I want my Dad.

Sydney

 

Let me. Jarod. Remember, when you’re doing the simulation and you become frightened and want to stop say “refuge”. Alright?

 

Back in the present.

Jarod typing

 

Sydney to find refuge go to…

 

 

 Sydney’s office at The Centre – Blue Cove, Delaware

Sydney

 

He contacted me. No secrets.

Miss Parker

 

What? Sudden change of heart?

Sydney

 

Lately I’ve been seeing things from another angle and maybe it’s best if you get him.

 

 

 In front of the Regional Infectious Disease Auhtority Lab – Chicago, Illinois

Jarod

 

Doctor Hoffman. Do you have a
minute?

Lisa Hoffman

 

What’s up?

Jarod

 

What do you make of this?

Lisa Hoffman

 

Hmm? Vivification of organs, through the skin pores, loss of hair…..looks like an advanced version of Mutaba.

Jarod

 

That’s what I thought until I found this.

Lisa Hoffman

 

I’ve never seen this before. Did you cross check it?

Jarod

 

Against every sample on record.

Lisa Hoffman

 

There’s over three thousand on record.

Jarod

 

Well it did get a little tedious after the first 800.

Lisa Hoffman

 

My God Jarod, this is worse than any level four I’ve ever seen.

Jarod

 

It’s a level five.

Lisa Hoffman

 

There’s a level five here?

Jarod

 

It’s a sample off a body in the
submarine.

Lisa Hoffman

 

Wait, how did you get in the submarine? Only Gar… Garber has the code.

Jarod

 

Is all research here sanctioned by a governing body? Which project isn’t?

Lisa Hoffman

 

It’s only hearsay but I trust the source. Garber was working on something secret, I don’t know what.

Jarod

 

What else did Jon Florence tell you?

Lisa Hoffman

 

How did you know Jon was the source?

Jarod

 

Besides Garber he was the only person that knew everything that was going on here. What else did he tell you?

Lisa Hoffman

 

That Garber was working on some radical mutations of a level five. He said it started out good, but it got corrupted. John said God would never forgive him if he let this project continue.

Jarod

 

Well unfortunately for Jon Florence he never had the chance to stop it.

Lisa Hoffman

 

Oh my God.

 

 

In a public park – Chicago, Illinois

Jarod

 

I’m guessing between the knob, the mouthpiece and the city water you’re drinking there’s enough germs to kill a cockroach.

Jeff Baytos

 

Dr Riley, hi. Yeah, you’re probably right. I deal with the germs I can but something tells me I wouldn’t lastlong living in a plastic bubble.

Jarod

 

Even one equipped with a decon shower? It was an excellent performance
Jeff.

Jeff Baytos

 

Look I don’t know what you mean.

Jarod

 

Are you going to make me enhance
the image
so that I can see your face?

Jeff Baytos

 

Do you know what it’s like not
being able to sleep?

Jarod

 

You’d be surprised.

Jeff Baytos

 

I watched a man beg for his life. He begged to see his wife and kids again and I, I… I didn’t help him.

Jarod

 

I know Jon Florence got infected, I know his body’s in the submarine and I know that you helped Garber doctor this tape but what I can’t figure out is why?

Jeff Baytos

 

Because it was my fault that’s why. I was working late like Jon and Dr Garber. I saw Jon coming into the slammer and he – he looked so frightened. The decon shower lost pressure and it is my job to make sure that it doesn’t. That is my job Dr Reilly. And then Garber went ballistic and he blamed me for Jon’s contamination. I have never seen a virus do what it did to him, or so quickly.

Jarod

 

And that’s why you won’t go past level two any more.

Jeff Baytos

 

Jon, he begged me to get his wife and kids and, and Garber… Garber told me to keep it quiet, he told me that the authorities would have to be called and they would shut down the facility and more lives would be lost because of my error.

Jarod

 

Jon Florence did not die because of you or the decon shower. He died because Walter Garber murdered him.

 

 

 Jarod’s Flat – Chicago, Illinois

Jarod

 

Hello, Butcher Bob? I would like to order a dozen pig livers please. Yes. A dozen.

 

 

 Jarod is recording a video.

Jarod

 

Good morning class. Today’s lesson takes us into the fascinating world of… cockroaches.

 

 

 Then Jarod calls Walter Garber.

Jarod

 

Walter.

Walter Garber

 

Yes.

Jarod

 

It’s Jarod. I’ve made a very interesting discovery that I think you should check out.

Walter Garber

 

Well what have you got?

Jarod

 

Well it’s still too early to be sure, but I think I found a vaccine for Mutaba.

Walter Garber

 

I’ll meet you in the lab in an hour Jarod.

Jarod

 

Perfect.

 

 

 In the containment Lab at the Regional Infectious Disease Auhtority Lab – Chicago, Illinois

Walter Garber

 

What have you got? Where’d you get the sample?

Jarod

 

From this liver.

Walter Garber

 

My God man it’s an airborne virus!

Jarod

 

Walter, your air hose.

Walter Garber

 

Sound the alarm! Help me! Help me! There’s a pressure failure the decon line.

Jarod

 

You’d better get into the slammer sir.

Walter Garber

 

Where is everybody? Where are the doctors?

Jarod

 

There’s nobody here Sir, I sent them all home.

Walter Garber

 

Jarod, you’ve killed me!

Jarod

 

Oh relax Walter. I told you I made a little discovery. It’s a derivative cross between your Karangi virus and the Red Valley strain. An antivirus, it shuts your virus down.

Walter Garber

 

Give it to me please.

Jarod

 

I can’t.

Walter Garber

 

Jarod please, help me!

Jarod

 

Like you helped Jon Florence? By exposing him to a level five without any cure?

Walter Garber

 

Who the Hell are you?

Jarod

 

Well I sure as hell am not Florence Nightingale, but then again… neither are you. How long Walter? How long before Jon Florence started to show symptoms? How long before the internal bleeding started? How long before his brain tissue started to leak into his ears? How long before his internal organs started to liquefy? How long Walter?

Walter Garber

 

Give me that syringe.

Jarod

 

Why? Jon Florence never had this option, why should you?

Walter Garber

 

Jarod it was an accident.

Jarod

 

He knew he was going to die and I bet the last thing he wanted to do was just to see his family one more time, to say goodbye to his wife and to his child. But you couldn’t give him that peace could you Walter? Because then the truth would come out about how you were trying to play God with all these viral experiments. You took down Florence’s life and you ruined his family’s as well.
That is no accident.

Walter Garber

 

Alright, I did it, I admit it, I killed him! The research was very valuable. Please, give me the vaccine.

Jarod

 

Alright Walter, but I will warn you: It’s only sugar water.

Walter Garber

 

Sugar water?

Jarod

 

I don’t know how to make a vaccine. You see, I’m not really a virologist. The truth is, this place gives me the creeps.

Walter Garber

 

What?

Jarod

 

You can check out any time you like but you can never leave.

Walter Garber

 

No! Don’t! Don’t leave me! Jarod! Jarod! Come back here! Jarod! Help! Help!

 

 

Jeff Baytos

 

Jarod rejoins Jeff Baytos who helped him and had recorded all the scene.

 

Aren’t you going to tell him you didn’t really infect him?

Jarod

 

Nah. Why don’t you do it? In forty-eight hours, after the police get this.

 

 

Jarod’s Flat – Chicago, Illinois

Miss Parker and two sweepers arrive.

Sam

 

What is that smell?

Miss Parker

 

I can’t smell. Go left. You take that room.

 

 

Jarod on the computer

Jarod

 

Good morning class. Today’s lesson takes us into the fascinating world of cockroaches.

Sam

 

Nothing. He’s gone.

Miss Parker

 

But not forgotten.

Jarod

 

This is a bug motel. When the hormones off a roach’s body, which is the wet stuff you just walked through, combines with the sticky stuff inside of the box, which you are standing in, it forms a bond which is stronger than epoxy. Welcome to the world’s largest bug motel.

Sam

 

I’m stuck.

 

 

 In a bar - Somwehere

 

 

 Sydney is sitting at the bar. He looks like he is expecting someone.

Jarod

 

Chivas on the rocks. One ice cube. Clever way of contacting me Sydney. No one at the Centre would have ever known what this meant.

Sydney

 

I had to see you face to face.

Jarod

 

Did Miss Parker take the bait?

Sydney

 

Presumably. I have to ask you for something.

Jarod

 

You’re in no position to ask me for anything.

Sydney

 

Not even your forgiveness?

Jarod

 

What?

Sydney

 

For keeping you in the Centre, for the lies all these years. (He shows Jarod the box he had received) Did you send me this?

Jarod

 

No I did not.

Sydney

 

Parker did, with your name on it.

Jarod

 

What is it?

Sydney

 

Reminders. Issues I must take up with myself, God, and with you.

Jarod

 

It’s too late.

Sydney

 

I come to you with an olive branch.

Jarod

 

All right. You want my forgiveness? (Sydney approves) Then tell me what happened to my Mom and Dad.

Sydney

 

I can’t. I don’t know the truth.

Jarod

 

Then you and the Centre will never get me back. And I can’t forgive you Sydney, I can’t forgive myself.

 

 

 Ben Hansel’s Flat – Chicago, Illinois

 

 

 Ben’s phone is ringing. He picks up to the phone.

Ben

 

Ben Hansel.

Phone

 

Mr Hansel this is the Chicago Philharmonic. We received the extraordinary glass sculpture you made and we’d like to set up a time for you to meet with our merchandise coordinator…

 

 

 Jon Florence’s Residence – Chicago, Illinois

 

 

 Jarod had told the truth to Mrs Florence about what happened to her husband.

Mrs Florence

 

Thank you, for everything. Where will you go now?

Jarod

 

I’m starting a new job.

 

 

 A house - Somewhere

 

 

 Jarod rings a bell and a person opens its door.

Jarod

 

You’ve got roaches?

Crédits pour les dialogues : https://www.pretendercentre.com/

Mise en page et ajout des lieux, réactions des personnages et descriptions : sanct08

Kikavu ?

Au total, 36 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Tibby 
05.04.2022 vers 13h

diana62800 
25.11.2021 vers 19h

pretty31 
03.12.2020 vers 12h

Emmalyne 
31.12.2019 vers 10h

wolfgirl88 
17.07.2019 vers 22h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

cobrate 
sanct08 
serieserie 
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Une nouvelle animation arrive sur le quartier !

Une nouvelle animation arrive sur le quartier !
Je vous en parlais il y a peu : une nouvelle animation va venir occuper nos forums pendant plusieurs...

Nouveau design pour le quartier !

Nouveau design pour le quartier !
Après avoir passé 2 ans avec des couleurs claires, le quartier refait sa déco et se pare de couleurs...

Anniversaire - Jeffrey Donovan

Anniversaire - Jeffrey Donovan
Après Jason Brooks, c'est au tour de Jeffrey Donovan qui incarne Kyle, le frère psychopathe de...

Anniversaire - Jason Brooks

Anniversaire - Jason Brooks
Aujourd'hui, mardi 10 mai 2022, Jason Brooks qui interpréte Thomas Gates dans la série fête ses 55...

James Denton bientôt sur nos écrans

James Denton bientôt sur nos écrans
La nouvelle est tombée il y a 2 jours : James Denton, qui interprétait l'odieux Mr Lyle, va faire...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Jarod adore voyager et il a décidé de lier course-poursuite et culture afin de rendre sa chasse plus intéressante pour ses poursuivants. Par quel parc national commence-t-il sa tournée?

Afficher plus d'informations

Total : 10 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

chrismaz66, 17.05.2022 à 16:52

Sondage électoral chez Kaamelott, merci de venir voter pour votre Ministre...

arween, 18.05.2022 à 10:54

bonjour à tous ! N'oubliez pas de passer sur The Witcher pour répondre au sondage, commenter le calendrier et participer à la chasse aux montres

sanct08, 18.05.2022 à 12:04

Hello, n'hésitez pas à venir admirer le nouveau design de Profilage sur Le Caméléon

sabby, 18.05.2022 à 14:45

Peinture fraîche sur le quartier S.W.A.T Un nouveau design signé Profilage est en place ! On vous attend

Locksley, Avant-hier à 20:12

Nouveau sondage sur le quartier Marvel ! Il est 'ou-vert' à tous donc n'hésitez pas à passer. Bonne soirée !

Viens chatter !